Témoignages de copines et copains FV sur leur engagement

___________________________________________

Pourquoi suis-je devenu faucheur volontaire ?

Parce qu’un jour l’on se dit qu’il faut faire quelque-chose pour que cela change. Un jour, je suis devenu maraîcher parce que je ne voulais plus vendre que ce que je ne produisais pas et non ce que je ne maîtrisais pas. Alors, je suis allé plus loin dans ma réflexion et ai commencé à produire mes propres semences, puis nous avons fondé une maison de semences paysannes à plusieurs.

Parce que nous voulions une autonomie alimentaire à l’échelle d’un territoire, parce que nous ne voulions pas dépendre de firmes qui nous proposaient des semences faites pour d’autres que nous et parce que nous voulions nous réapproprier les savoirs-faire en matière de reproduction du vivant, nous nous sommes organisés pour les produire nous-mêmes. J’aurais pu en rester là, mais quelque-chose manquait à ma démarche, faire changer les choses et aller plus loin.

Quand on a le droit, on le prend. Quand on n’a pas le droit, on prend le gauche. J’ai donc pris le gauche. Et comme je ne suis pas courageux quand je suis tout seul, je me suis dit qu’il fallait le faire ensemble, et ça tombe bien ! Quand on est faucheur, on n’est jamais seul et on prend tous le gauche ensemble afin de faire changer le droit. Faucheur, c’est aussi une expérience de vie, c’est aussi croiser des femmes et des hommes qui se battent et qui gagnent. Faucheur, c’est encore écouter l’autre, entendre l’autre et décider ensemble. Je ne regrette qu’une seule chose à ma décision, c’est de ne l’avoir pris qu’il y a deux ans ! Mais il n’est jamais trop tard…  

Peyo

___________________________________________

Interview de Mireille, médecin et faucheuse volontaire

 

Back to top